En 2023, 14,622 milliards de francs d’investissements du Pays soutenus par l’État

La programmation de 70 projets pour un montant global de 14,622 milliards XPF TTC, soutenus par l’État à hauteur de 9,064 milliards XPF soit 64%. (Photo : haut-commissariat)

Éric Spitz, haut-commissaire de la République en Polynésie française et Edouard Fritch, président de la Polynésie française, ont coprésidé lundi 19 décembre les instances de pilotage relatives à trois dispositifs de soutien financier de l’État au Pays : le contrat de développement et de transformation 2021-2023,
le troisième instrument financier et la convention éducation prévoyant un soutien à la modernisation des constructions scolaires publiques du second degré. Trois instruments issus de feu la DGDE (Dotation globale de développement économique).

Après un examen détaillé de chaque projet, les comités de pilotage ont validé, pour 2023, la programmation de 70 projets pour un montant global de 14,622 milliards de francs, soutenus par l’État à hauteur de 9,064 milliards de francs soit 64%.
Les projets retenus s’inscrivent dans les politiques sectorielles prioritaires du gouvernement, notamment le développement d’une agriculture à forte valeur ajoutée économique, sanitaire et environnementale,la réponse à l’urgence en matière de logements ou encore les compétitions de surf dans le cadre des JO de 2024

Parmi les projets retenus, peuvent être soulignés : La création d’un abattoir à Raiatea pour un montant total de 300 millions de francs, dont le financement de l’État s’élève à 150 millions de francs, la construction d’un nouveau bâtiment pour l’hôpital Louis Rollin à Nuku Hiva pour un montant total de 730 millions de francs avec une participation de l’État de 365 millions de francs, ou encore la construction de la tour d’arbitrage surf à Teahupo’o – JO 2024 pour un montant total de 350 millions de francs avec une participation État de 175 millions de francs.

Reconstruction du pont de Vaiaua au PK 36 à Hitia’a o te ra pour un montant total de 400 M XPF avec une participation de l’État de 280 M XPF (3IF) ;

Mise aux normes incendie, mise en conformité électrique, amélioration du cadre de vie et de l’hygiène des collèges et lycées sur Tahiti, Moorea, Huahine, Tahaa, Raiatea, Maupiti, Rangiroa et Hiva-Oa pour un montant total de 248 M XPF avec une participation État de 198 M XPF (DGI) ;
Via cette programmation ambitieuse, l’État et le Pays affirment leur volonté, d’une part, de garantir le bon déroulé des compétitions de surf, dans le cadre des JO de 2024, et d’autre part, d’œuvrer concrètement à la relance de l’économie polynésienne et à la satisfaction des besoins sociaux, au bénéfice de l’emploi, de la solidarité et de l’ensemble des Polynésiens.