Edito – Un président ne devrait pas s’exprimer comme ça.

(Photo : AFP)

Le président de la Fédération de football français a créé la polémique en tenant des propos déplacés sur une légende vivante du ballon rond, Zinédine Zidane.

Ces déclarations ont enflammé la toile, les radios, et les plateaux de télévision tout le week-end en créant, par-là même, l’incompréhension auprès de joueurs, des  journalistes et des politiques. Tous ont demandé à Noël Le Graet  de retirer ses déclarations et de présenter des excuses au champion du monde. Ce qui fût fait ce matin.

Malgré ses excuses, le président de la FFF n’a pas réussi à éteindre le feu qu’il a déclenché. D’une manière stupide. L’adage ne dit-il pas que l’ennemi est en nous même !

S’ajoute à cette bévue, une enquête administrative et un audit sur les comptes de la FFF qui ont été déclenchés  à l’initiative de la ministre des Sports. Plus grave, des accusations de harcèlement sexuel viennent ternir l’image de l’octogénaire. En effet, plusieurs femmes ont dénoncé des comportements inappropriés.

En un week-end Noël Le Graet a brûlé son crédit. Il est passé du statut d’intouchable, au regard des résultats obtenus sous sa mandature, à celui d’indésirable. Les demandes de démission affluent et l’hémorragie ne semble pas pour l’heure maîtrisée.

Karim AHED